cicatrice


cicatrice

cicatrice [ sikatris ] n. f.
XIVe; lat. cicatrix, icis
1Marque laissée par une plaie après la guérison ( stigmate); tissu fibreux qui remplace une perte de substance ou une lésion inflammatoire. La cicatrice d'une opération chirurgicale. couture. Cicatrice de coupure, d'écorchure, de brûlure, d'acné. Cicatrice à la face. balafre. « Il avait sur le front une petite cicatrice assez profonde » (Vigny ). Cicatrice ombilicale. nombril. Une vilaine cicatrice ( chéloïde) .
2Par métaph. Trace d'une blessure, d'une souffrance morale. « Quiconque aima jamais porte une cicatrice » (Musset).
(XVIIe) Au plur. Traces laissées par la guerre, ruines à peine relevées.

cicatrice nom féminin (latin cicatrix) Tissu fibreux remplaçant à titre définitif ou très prolongé un tissu normal après une lésion. Trace matérielle laissée par une guerre, une catastrophe, etc. ; trace physique ou morale laissée par les malheurs, les souffrances, etc. : Les cicatrices du tremblement de terre. Au sein d'une chaîne de montagnes, zone étroite séparant des domaines originellement éloignés, et dans laquelle peuvent se retrouver des composants d'éléments paléogéographiques intermédiaires. ● cicatrice (synonymes) nom féminin (latin cicatrix) Tissu fibreux remplaçant à titre définitif ou très prolongé un...
Synonymes :
Trace matérielle laissée par une guerre, une catastrophe, etc. ; trace...
Synonymes :
Au sein d'une chaîne de montagnes, zone étroite séparant des...
Synonymes :

cicatrice
n. f. Trace laissée par une plaie après guérison.
|| (Afr. subsah.) Trace laissée par une incision rituelle du visage, dont la disposition varie selon les ethnies; scarification (sens 1).
|| Fig. Trace laissée par une blessure morale. Il garde la cicatrice de cette tragédie. Syn. balafre.

⇒CICATRICE, subst. fém.
A.— Marque laissée par une blessure ou une plaie après la guérison. Glorieuse, honorable, noble cicatrice. (Quasi-)synon. balafre, stigmate :
1. ... j'abordai Robert qui avait encore au front une cicatrice, plus auguste et plus mystérieuse pour moi que l'empreinte laissée sur la terre par le pied d'un géant.
PROUST, Le Temps retrouvé, 1922, p. 757.
1. MÉD. Tissu fibreux régénéré après une perte de substance due à une blessure, brûlure, coupure, fracture ou après une intervention chirurgicale :
2. Les cicatrices sont formées de tissu atrophique. On les voit après toutes les variétés de plaies, de brûlures, d'ulcérations. Un aspect caractéristique est souvent réalisé par les cicatrices succédant aux irradiations par rayons X. La peau est blanche, fine, avec souvent dilatation du réseau des capillaires. Il est fréquent que se forment des zones d'induration du derme, plus ou moins saillantes, caractérisant les cicatrices chéloïdiennes. Le traitement des cicatrices est délicat et fait appel à des méthodes nombreuses, dont celles de la chirurgie esthétique.
QUILLET Méd. 1965, p. 308.
SYNT. Cicatrice adhérente, chéloïdienne, difforme, enfoncée, exubérante, indélébile, ombilicale, vicieuse.
2. P. anal.
a) BOT. [En parlant d'un arbre] :
3. Des arbres dont on a coupé tous les membres. Il n'en reste que le tronc mutilé. Chaque amputation a laissé une tache ronde de cicatrice sèche. Au pied, quelques branches encore; avec les autres, on a fait des fagots. Et ce carnage n'impressionne pas : aucune plaie ne saigne. D'autres branches pousseront avec une nouvelle force.
RENARD, Journal, 1898, p. 478.
Cicatrice (foliaire). Marque que les différentes parties articulées d'un végétal laissent, après leur chute, sur l'organe qui les portait.
Cicatrice carpique. Tache que l'on voit à la base de certains fruits tels que le gland, la noisette, la châtaigne, etc.
b) GÉOL. [En parlant d'une avalanche] Point de rupture. La région de départ [est] marquée par une cicatrice (BAULIG 1956, § 245).
[En parlant du relief des structures faillées] Les cicatrices de faille (BAULIG 1956, § 470).
B.— P. métaph. et p. méton.
1. Trace ou dégât causés par une guerre, une catastrophe, des intempéries, etc. :
4. Mais, si belle qu'elle [Notre-Dame de Paris] se soit conservée en vieillissant, il est difficile de ne pas soupirer, de ne pas s'indigner devant les dégradations, les mutilations sans nombre que simultanément le temps et les hommes ont fait subir au vénérable monument, sans respect pour Charlemagne qui en avait posé la première pierre, pour Philippe-Auguste qui en avait posé la dernière. Sur la face de cette vieille reine de nos cathédrales, à côté d'une ride on trouve toujours une cicatrice. Tempus edax, homo edacior. Ce que je traduirais volontiers ainsi : le temps est aveugle, l'homme est stupide.
HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 125.
2. Trace de détérioration produite par l'usage. Ses vêtements montraient de nombreuses cicatrices (HÉMON, Maria Chapdelaine, 1916, p. 85).
3. Arg. Vulve.
4. Au fig., vieilli. Tort fait à la réputation, à l'honneur. Les atteintes de la calomnie laissent trop souvent des cicatrices (Ac. 1835).
5. Trace physique ou psychique témoignant d'une grande souffrance morale. Il me faut les cicatrices, les tatouages du destin (COCTEAU, La Machine infernale, 1934, III, p. 108). Je devinais sans peine leurs cicatrices sous la croûte des conventions rassurantes (MORAND, La Folle amoureuse, 1956, p. 42).
SYNT. Les cicatrices du péché originel, de la vie; les cicatrices de l'âme, du cœur.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. fém. cicatricule, ornith. Petite tache blanche sur le sommet du jaune des œufs d'oiseaux désignant la place du germe. (Quasi-)synon. blastoderme, cumulus proligère, disque germinatif, germe. Le cytoplasme est localisé au pôle supérieur, en un petit disque, la cicatricule, le vitellus formant toute la masse du jaune (M. CAULLERY, L'Embryol., 1942, p. 12). 1re attest. 1501 diminutif de cicatrice (Complaintes et Epitaphes du Roy de la Bazoche, Anciennes Poésies fr. t. 13, p. 387) attest. isolée; 1743 marque blanche du germe de l'œuf (Trév.). Empr. par deux fois au lat. cicatricula « id. » seulement attesté par Celse (TLL s.v., 1046, 67).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1314 (H. DE MONDEVILLE, Chirurgie, éd. Bos, t. 2, p. 163); 1585 fig. (NOËL DU FAIL, Contes et Discours d'Eutrapel, éd. Assézat, t. 2, 1874, p. 265). Empr. au lat. class. cicatrix « id. » au propre et au figuré. Fréq. abs. littér. :384. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 488, b) 650; XXe s. : a) 438, b) 604.
DÉR. Cicatriciel, ielle, adj. Relatif à une cicatrice. Bourrelet, rétrécissement, travail cicatriciel; adhérence, chéloïde, lésion, néoformation, oblitération, rétraction, sclérose, suture cicatricielle. Enfin la mortification est telle que la plaie n'a aucune tendance par elle-même à la cicatrisation. Ses lèvres restent molles sans bourgeonnement réparateur. La plaie a un aspect violacé, suinte. Il faut alors raviver le processus cicatriciel jusqu'à l'obtention d'une plaie ordinaire (E. GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 39). Tissu cicatriciel. ,,Tissu conjonctif fibreux dense dont est constitué une cicatrice`` (Méd. Biol. t. 3 1972, s.v. tissu). []. 1re attest. 1863 (LITTRÉ); de cicatrice, suff. -el. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. — ROG. 1965, p. 110.

cicatrice [sikatʀis] n. f.
ÉTYM. 1314; du lat. cicatrix, -icis.
1 Marque laissée par une plaie après la guérison; tissu fibreux qui remplace une perte de substance ou une lésion inflammatoire. Stigmate. || Cicatrice de coupure, d'écorchure, de blessure, de brûlure (cit. 1), de fracture. || Cicatrice à la face. Balafre. || Un visage couvert de cicatrices. || Les cicatrices de variole font le visage en écumoire. || Cicatrice du cordon ombilical. Nombril. || Cicatrice indélébile. || Avivement d'une cicatrice pour la suturer. || L'inodule, élément du tissu de cicatrice.
1 Enfin la cicatrice fait une fort bonne mine de vouloir s'avancer, et pour la presser encore davantage, nous ôtons l'huile (…) et nous mettons de l'onguent noir (…) qui ne nuira pas à la poudre de sympathie, pour fermer entièrement la boutique (…)
Mme de Sévigné, 951, 4 févr. 1685.
2 Leurs officiers étaient dignes d'eux ou le devenaient; car, pour conserver l'ascendant de son grade sur de pareils hommes, il fallait avoir à leur montrer des cicatrices et pouvoir se citer soi-même.
Ph.-P. Ségur, Hist. de Napoléon, III, 3.
3 Il avait sur le front, entre les sourcils, une petite cicatrice assez profonde, qui souvent, de bleuâtre qu'elle était, devenait noire (…)
A. de Vigny, Servitude et grandeur militaires, III, II, p. 181.
4 Vous rappelez-vous des signes franchement caractéristiques ? Grain de beauté ? Tache de vin ? Marques de petite vérole ? Cicatrices ?
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XIII, p. 136.
5 Une cicatrice définitive se forme. Cette cicatrice est obtenue par la collaboration de deux tissus, le tissu conjonctif qui remplit la plaie, et les cellules épithéliales qui viennent de ses bords.
Alexis Carrel, l'Homme, cet inconnu, VI, IV, p. 242.
Cicatrice, cicatrice tribale : scarification pratiquée sur les enfants, dans certaines ethnies africaines. Scarification.
Bot. || Cicatrice (foliaire) : marque que laissent les différentes parties d'un végétal, une fois tombées, sur l'organe qui les portait.
Géol. Point de rupture d'une avalanche.
2 (XVIIe). Traces laissées par un événement destructeur (guerre, catastrophe, etc., déprédations); ruines à peine relevées. Brèche, lézarde, (fig.) mutilation.
6 Ce pays (la Vendée) portait, comme un vieux guerrier, les mutilations et les cicatrices de sa valeur. Des ossements blanchis par le temps et des ruines noircies par les flammes frappaient les regards.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, II, II.
7 Les maisons arabes ont tant de cicatrices, qu'on ne peut reconnaître, et ici moins qu'ailleurs, si c'est le temps, la négligence ou la main d'un ennemi qui les a faites.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, II, p. 117.
3 Trace d'une blessure, d'une souffrance morale. || Les cicatrices du cœur, de l'âme.
8 Le cœur endurci par les cicatrices mêmes des coups qu'on lui a portés, est devenu plus insensible, on arrive aisément à cet état d'indifférence, à cette quiétude indolente dont on aurait rougi quelques années auparavant.
Buffon, Disc. sur la nature des animaux, in Littré.
9 Quiconque aima jamais porte une cicatrice;
Chacun l'a dans le sein, toujours prête à s'ouvrir;
Chacun la garde en soi, cher et secret supplice,
Et mieux il est frappé, moins il en veut guérir (…)
A. de Musset, Poésies nouvelles, « Lettre à Lamartine ».
10 Tout mon cœur te bénit, bonté consolatrice !
Je n'aurais jamais cru que l'on pût tant souffrir
D'une telle blessure, et que sa cicatrice
Fût si douce à sentir.
A. de Musset, Poésies, « Souvenir ».
11 La vie avait raison de tout; pas de plaie qui ne devienne cicatrice.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 229.
DÉR. Cicatriciel.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cicatrice — CICATRÍCE, cicatrice, s.f. Urmă (formată din ţesut conjunctiv) lăsată de o rană, de o tăietură etc. după vindecare. – Din lat. cicatrix, icis, fr. cicatrice. Trimis de viorelgrosu, 04.01.2005. Sursa: DEX 98  CICATRÍCE s. (med.) semn, urmă, (rar) …   Dicționar Român

  • cicatrice — CICATRICE. subs. f. Marque des plaies et des ulcères, qui reste après la guérison. (C est une nouvelle peau plus dure, plus blanche, plus irrégulière, moins sensible et moins poreuse que la première.) Grande cicatrice. Glorieuse, honorable… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • cicatrice — CICATRICE. s. f. Marque qui demeure aprés que la playe est guerie. Grande cicatrice. glorieuse, honorable cicatrice. il a tout le corps couvert de cicatrices. On dit fig. Quand on a receu quelque grande injure, la cicatrice en demeure long temps …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Cicatrice — Cic a*trice, n. [F., fr. L. cicatrix.] A cicatrix. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • cicatrice — s.f. [dal lat. cicatrix icis ]. 1. (med.) a. [tessuto di guarigione su ferite e lesioni di tessuti sia animali sia vegetali]. b. [segno che rimane sulla pelle nel luogo di una ferita rimarginata: una c. gli tagliava il sopracciglio ] ▶◀ ‖ ferita …   Enciclopedia Italiana

  • Cicatrice — Une cicatrice est la partie visible d une lésion du derme après que le tissu s est réparé, suite à une incision effectuée au cours d une opération ou suite à une blessure. La cicatrisation fait partie intégrante du processus de guérison. À part… …   Wikipédia en Français

  • cicatrice — (si ka tri s ) s. f. 1°   Marque ou trace qui reste des plaies ou blessures après leur guérison. Une large cicatrice. Une cicatrice difforme. •   Et de ce front guerrier les nobles cicatrices Ne peuvent se couvrir que du bandeau des rois, VOLT.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CICATRICE — s. f. Marque des blessures, des plaies, qui reste après la guérison ; peau, tissu de nouvelle formation qui réunit ou recouvre les parties divisées ou ulcérées. La cicatrice d une plaie, d une blessure. Grande cicatrice. Glorieuse, honorable… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • cicatrice — ci·ca·trì·ce s.f. 1. AD segno visibile sulla pelle che si crea in seguito alla rimarginazione di una ferita: avere un evidente cicatrice in faccia, mi è rimasta la cicatrice del taglio | TS med. tessuto fibroso che sostituisce i tessuti normali… …   Dizionario italiano

  • cicatrice — I. Cicatrice, Cicatrix, Stigma. Petite cicatrice, Cicatricula. II. Retirer et reserrer les cicatrices, Cicatrices contrahere. Plein de cicatrices, Cicatricosus, Stigmosus …   Thresor de la langue françoyse


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.